Contrakmines : vers une porte de sortie ?

Mercredi dernier, les adhérents au Contrakmines ont installé leurs camions et engins aux abords de plusieurs sites miniers. Un mouvement suspendu, mais…

Les rouleurs ont attendus, ils ont aussi menacé, mais il semble qu’ils aient été entendus. Les responsables du Contrkamines qui désespéraient de n’avoir toujours pas reçu de réponse de la part du gouvernement à leur demande de rencontre, ont finalement eu gain de cause. Cette demande avait été clairement formulée lors de la conférence de presse du Contrakmines mercredi par Pascal Naouna. C’est en effet une voix qui porte, celle de l’ancien élu de la province nord et du Congrès et surtout de l’ancien président de l’ Union Calédonienne. « On demande, a-t-il dit, au président du Gouvernement, ah chef du groupe UC au Congrès, au président du Congrès, à Gilbert Tyuienon qui en charge de la fiscalité au Gouvernement, parce que ce sont des gens à nous, de recevoir une délégation du Contrakmine. » Un rendez-vous a été fixé à lundi prochain 10 juillet à 14h00 au gouvernement. A l’ordre du jour de cette réunion, la présentation du projet de réforme et la mise en place d’un groupe de travail. On se demande pourquoi le gouvernement a tant tardé…

Une extension du conflit ?

Le contrakmines souhaite pouvoir rencontrer le gouvernement la semaine prochaine, afin de lui faire part de ses inquiétudes quant au taux de la TGC auquel ils sont soumis et sur la prolongation éventuelle de l’exonération de la taxe carburant. Les rouleurs réclament surtout une concertation. Dès mercredi soir ils annonçaient suspendre leur mouvement, au risque de devoir le réactiver en début de semaine prochaine s’ils ne sont toujours pas entendus. Quelle forme cela pourrait-il prendre, le Contrakmines n’a rien laissé entrevoir de ses intentions. En revanche, on sait qu’il multiplie les contacts avec les autres syndicats de rouleurs ou du BTP afin d’obtenir un soutien de leur part sur des préoccupations que le Contrakmines estime communes. Si l’on en croit Vaimua Muliava, invité mercredi soir du JT, Vaimua Muliava, a annoncé que les rouleurs seraient reçus : « je veux rassurer, a-t-il dit, le gouvernement, le président Louis Mapou et le membre en charge, monsieur Tuyénon, les recevra. Et je suis sûr et certain que le travail que nous avons fait avec les syndicats se tiendra aussi avec les rouleurs. » Il y a donc eu confirmation ce jour.

Fil d'actualité

Emeutes en Calédonie : une cyberattaque “d’une force inédite”

Des millions de mails, en provenance de "différents pays",...

Je vous ai compris ?

L’annonce de la visite éclair d’Emmanuel Macron en Nouvelle-Calédonie...

Au Camp-Est, « c’est trop serré, on ne mange pas à notre faim »

Deux émeutiers qui devaient être jugés pour de graves...

Emmanuel Macron : une journée en Calédonie

Le président de la République arrivera dans la nuit...

Nos réseaux

7,101FansJ'aime
178SuiveursSuivre
214SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

Émeutes : au tribunal de Nouméa, les pilleurs se défendent, « on n’a rien cassé, on s’est juste servi »

Tandis que les violences urbaines se poursuivent dans Nouméa et ses alentours, défilent devant le tribunal correctionnel de Nouméa les premiers émeutiers et pillards...

Emeutes en Calédonie : une cyberattaque “d’une force inédite”

Des millions de mails, en provenance de "différents pays", ont été envoyés en Calédonie, mardi 21 mai, après l'annonce de la venue sur le...

Je vous ai compris ?

L’annonce de la visite éclair d’Emmanuel Macron en Nouvelle-Calédonie a constitué une surprise. Mais que peut-il en sortir ? Personne n’en a la moindre idée. 13...