13 ans pour un réveillon trop arrosé

Réunie depuis jeudi, la cour d’assises de Nouméa a reconnu Nicolas, 33 ans, coupable de violences volontaires ayant entrainé la mort sans intention de la donner. Il a été condamné à 13 ans de réclusion criminelle.

C’est hier en tout début d’après-midi que le verdict de la cour d’assises est tombé à l’issue d’un procès qui aura durée une journée et demie. Un procès sans grands débats comme on peut en voir bien souvent devant cette juridiction. Il faut dire que les faits étaient très clairement établis et que les divers témoignages allaient tous dans le même sens. Un verdict qui est en quelque sorte le dommage collatéral, d’une affaire mêlant, comme c’est malheureusement souvent le cas en Nouvelle-Calédonie, alcool et violence. De l’alcool l’ensemble des protagonistes de cette affaire, en ont consommé jusqu’à plus soif pour le réveillon de la Saint-Sylvestre 2020.

Tous complètement saouls

Ils ont tous bu dans des proportions que l’on ne peut que qualifier de titanesque. Des dizaines de canettes de bière, une bouteille de rhum, une bouteille de whisky et du vin expliquera l’un des protagonistes dans sa déposition lorsqu’il est auditionné par les Gendarmes. Parmi ces hommes encore très alcoolisés en ce 1 er janvier 2021 à la tribu de Saint-Michel de Bondé à Ouégoa, il y a Nicolas que l’on retrouve droit comme un I dans le box des accusés. Ce jour-là en début d’après-midi, une bagarre entre 2 clans a éclaté. Très énervé l’accusé rentré chez lui, se saisit d’un fusil, ressort de son domicile et quelques secondes plus tard et alors que la rixe est en cours depuis plusieurs dizaines de minutes, un homme de 50 ans s’effondre mortellement blessé par un seul et unique coup de feu. Si les circonstances sont quelque peu confuses, on est là face à l’épilogue malheureux d’une soirée de fête qui aura tourné au drame. Hier en fin de matinée l’avocat général Christian Pasta avait requis 13 années d’emprisonnement, les jurés ont suivi ses réquisitions sans reconnaitre de circonstances atténuantes à l’accusé. 13 ans de prison pour avoir beaucoup trop bu, quel gâchis !


En savoir plus

La deuxième session d’Assises de l’année se poursuivra la semaine prochaine. Lundi et mardi la cour jugera une affaire de viol, vol et violences. Cette session se clôturera par un procès prévu sur trois jours (du mercredi 3 juillet ou vendredi 7 juillet). Trois jeunes, mineurs au moment des faits, comparaitront pour violence en réunion ayant entrainé la mort sans intention de la donner. En aout 2020 à Nouméa, les trois accusés avaient passé à tabac un jeune homme de 21 ans, cité Pierre-Lenquette. Ils encourent 10 ans d’emprisonnement.

Lionel SABOT

Fil d'actualité

Emeutes en Calédonie : une cyberattaque “d’une force inédite”

Des millions de mails, en provenance de "différents pays",...

Je vous ai compris ?

L’annonce de la visite éclair d’Emmanuel Macron en Nouvelle-Calédonie...

Au Camp-Est, « c’est trop serré, on ne mange pas à notre faim »

Deux émeutiers qui devaient être jugés pour de graves...

Emmanuel Macron : une journée en Calédonie

Le président de la République arrivera dans la nuit...

Mais c’est qui maintenant la CCAT ?

Il y a quelques semaines encore, on savait qui...

Nos réseaux

7,101FansJ'aime
178SuiveursSuivre
214SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

Emeutes en Calédonie : une cyberattaque “d’une force inédite”

Des millions de mails, en provenance de "différents pays", ont été envoyés en Calédonie, mardi 21 mai, après l'annonce de la venue d'Emmanuel Macron....

Je vous ai compris ?

L’annonce de la visite éclair d’Emmanuel Macron en Nouvelle-Calédonie a constitué une surprise. Mais que peut-il en sortir ? Personne n’en a la moindre idée. 13...

Au Camp-Est, « c’est trop serré, on ne mange pas à notre faim »

Deux émeutiers qui devaient être jugés pour de graves violences sur des policiers municipaux à Nouméa se sont plaints des conditions de détention d’un...