Les acteurs économiques écrivent aux élus

Le Medef, la CCI, la Chambre de métiers et de l’artisanat, l’Union des entreprises de proximité (U2P), la Chambre d’agriculture et de la pêche, la CPME et tous les syndicats professionnels qu’ils représentent, sont signataires de ce courrier.

Ils s’adressent aux élus calédoniens, n’ayant obtenu aucune réponse du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie à leur courrier du 19 juin. Ils soulignent tout d’abord que, « conséquences directes des destructions d’entreprises, des pertes d’emplois colossales et de l’effondrement de la consommation, les pertes fiscales déjà constatées à hauteur de 31 milliards pour l’année 2024 ne pourront que s’amplifier tant notre tissu économique est endommagé par les exactions encore en cours ».

Avoir du « courage »

Partant de ce constat, ils estiment que « la situation économique de la Nouvelle-Calédonie ne pourra être rétablie qu’au prix de la paix, mais aussi de réformes d’ampleur permettant d’améliorer la compétitivité des entreprises, et plus largement de l’emploi salarié ». Ils réitèrent surtout leurs propositions, et demandent un soutien fort de la part des élus calédoniens. S’ils saluent « l’initiative du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie visant à réduire les dépenses de fonctionnement des différentes collectivités », qui vu sa situation financière et budgétaire n’a guère d’autre solution, les signataires précisent que « ces réformes structurelles nécessaires ne seront pas suffisantes sans la mise en œuvre urgente d’un plan très ambitieux de relance économique, dont seul l’État a la capacité financière. C’est pourquoi nous vous demandons d’avoir le courage de partager ce constat financier avec nous et de demander l’administration directe de l’État, le fléchage des aides à la reconstruction. »

Nicolas Vignoles

Fil d'actualité

Un nouveau commandant pour la BA 186

Cérémonie hier matin sur la base aérienne de la...

Bakou, capitale de l’outrance et de la polémique

Le énième voyage à Bakou d’élus indépendantistes ne sera...

Le drapeau du FLNKS ne peut être regardé comme un signe identitaire

Le Tribunal administratif a donné raison au parti politique...

Stupeur, colère et indignation

Après Saint-Louis, c’est l’église de l’île des Pins qui...

Émeutes de la CCAT : une demande de dépaysement total

Une assemblée générale des magistrats du siège du tribunal...

Nos réseaux

13,462FansJ'aime
390SuiveursSuivre
647SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

Un nouveau commandant pour la BA 186

Cérémonie hier matin sur la base aérienne de la Tontouta. En présence du Haut-commissaire Louis Le Franc et du général Yann Latil, commandant supérieur...

Bakou, capitale de l’outrance et de la polémique

Le énième voyage à Bakou d’élus indépendantistes ne sera pas passé inaperçu. Non pas pour leur présence, mais pour les propos qu’ils ont tenus,...

Le drapeau du FLNKS ne peut être regardé comme un signe identitaire

Le Tribunal administratif a donné raison au parti politique Générations, qui contestait la présence du drapeau du FLNKS, aux côtés du drapeau Français, sur...