Lettre d’Emmanuel Macron : « Un courrier bien naïf »

Dans un très long texte adressé aux Calédoniens, le président de la République donne sa vision de la situation et appelle au dialogue. Une lettre jugée sévèrement par les Loyalistes et le Rassemblement.

Loyalistes et Rassemblement ont réagi à ce courrier, en publiant un communiqué au titre explicite : « Nous aurions préféré le rétablissement de l’ordre à un courrier bien naïf ». Les deux groupes non-indépendantistes, qui se sont alliés pour les élections législatives, évoquent même leur « grand désarroi ».

Rappelant les appels à la levée des barrages adressés à Christian Tein et l’échec de la mission de médiation et de travail, les deux élus estiment que le chef de l’État assène aux Calédoniens « des évidences bienveillantes décorrélées de la situation actuelle en Nouvelle-Calédonie » alors que « le Mont-Dore demeure coupé du monde depuis trente-cinq jours », que «  les exactions perdurent et visent désormais des établissements scolaires », que « l’axe menant de Nouméa à la Tontouta est toujours bloqué », que « nos industries minières sont prises en otage », que « des mafias s’établissement dans les quartiers et les communes de brousse aux mains de la CCAT ».

Emmanuel Macron appelle à « reconstruire le fil de cette histoire commune »

« Cette déconnexion est inquiétante »

Selon les Loyalistes et le Rassemblement, Emmanuel Macron « évoque benoîtement la reprise nécessaire d’un dialogue politique que tous les Calédoniens ne cessent d’appeler de leurs vœux depuis des semaines, à l’exception notoire de la CCAT. Il nous informe qu’il ne réunira pas le Congrès de Versailles, qui ne peut de facto pas se tenir en raison de sa décision de dissoudre l’Assemblée nationale. Cette déconnexion est inquiétante », dénoncent-ils.

Pour eux, « la priorité reste le rétablissement de l’ordre et la condamnation par la justice de tous les responsables des exactions qui ont mis à genou notre territoire. C’est à cette unique condition que l’accord politique que nous attendons tous, incluant nécessairement le dégel du corps électoral, pourra être signé ». Et de conclure :« Nous ne laisserons pas la violence l’emporter. La démocratie doit être préservée. Le vote des Calédoniens doit être respecté ».

Fil d'actualité

Un nouveau commandant pour la BA 186

Cérémonie hier matin sur la base aérienne de la...

Bakou, capitale de l’outrance et de la polémique

Le énième voyage à Bakou d’élus indépendantistes ne sera...

Le drapeau du FLNKS ne peut être regardé comme un signe identitaire

Le Tribunal administratif a donné raison au parti politique...

Stupeur, colère et indignation

Après Saint-Louis, c’est l’église de l’île des Pins qui...

Émeutes de la CCAT : une demande de dépaysement total

Une assemblée générale des magistrats du siège du tribunal...

Nos réseaux

13,463FansJ'aime
392SuiveursSuivre
646SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

Un nouveau commandant pour la BA 186

Cérémonie hier matin sur la base aérienne de la Tontouta. En présence du Haut-commissaire Louis Le Franc et du général Yann Latil, commandant supérieur...

Bakou, capitale de l’outrance et de la polémique

Le énième voyage à Bakou d’élus indépendantistes ne sera pas passé inaperçu. Non pas pour leur présence, mais pour les propos qu’ils ont tenus,...

Le drapeau du FLNKS ne peut être regardé comme un signe identitaire

Le Tribunal administratif a donné raison au parti politique Générations, qui contestait la présence du drapeau du FLNKS, aux côtés du drapeau Français, sur...