Agression d’un chauffeur Tanéo : un mineur, au Camp-Est

Le 2 février dernier, le chauffeur d’un bus Tanéo assurant sa ligne sur Tindu était victime d’une très violente agression, « un guet-apens » soulignait le réseau. L’auteur principal présumé des faits est au Camp Est.

Ça n’étonnera personne hélas, de savoir que les auteurs de cette grave agression étaient mineurs. Les conséquences de leur acte, est qu’un homme de 53 ans est toujours hospitalisé et que tout un quartier, celui de Tindu, n’est plus desservi par les transports en commun, jusqu’à nouvel ordre.

Une enquête rondement menée

Le procureur de la République Yves Dupas a indiqué dans un communiqué que « le conducteur remarquait la présence de trois individus allongés sur la chaussée. Alors qu’il ralentissait, il était la cible d’un pavé, qui explosait la vitre du conducteur et venait l’atteindre au visage. Le conducteur âgé de 53 ans faisait l’objet d’un examen médical concluant à la présence de deux fractures de la mâchoire et de la pommette justifiant une incapacité totale de travail de 21 jours ». Les investigations ont été rondement menées, sur la base d’une enquête de voisinage et de l’exploitation des caméras de video-surveillance. 7 jeunes ont été interpellés, tous mineurs, âgés de 13 à 16 ans. Un 8ème, âgé de 16 ans, défavorablement connu de la justice et de la police, était à son tour interpellé le 8 février dernier et, durant sa garde à vue, il reconnaissait être celui qui avait lancé la pierre au visage du malheureux chauffeur.

L’auteur au Camp Est

L’auteur principal des faits sera jugé début mars devant le tribunal pour enfants. A l’issue de sa garde à vue, le Parquet a requis son placement en détention provisoire jusqu’à sa comparution, ce qu’a confirmé par ordonnance, le juge des libertés et de la détention. « Par ailleurs, souligne le Procureur, le parquet décidait de convoquer les trois autres mineurs mis en cause devant le juge des enfants pour complicité de tentative de vol avec violence, en s’allongeant sur la chaussée pour faciliter la commission du délit par l’auteur principal ». Yves Dupas qui, sans son communiqué, tient « à souligner la détermination et l’efficacité des services de la direction territoriale de la police nationale qui ont permis d’identifier et interpeller dans les meilleurs délais les auteurs de ces faits d’une gravité certaine ayant généré un fort retentissement au niveau local ».

Lionel Sabot

Fil d'actualité

Et pourtant, ils se causent !

Gérald Darmanin a quitté la Nouvelle-Calédonie pour un séjour...

Bilan de séjour

Gérald Darmanin aura donc passé deux jours en Nouvelle-Calédonie....

« C’est un fléau national… »

Pour qualifier le phénomène des violences intrafamiliales, le ministre...

Centre de détention de Koné : Éric Dupond-Moretti

C’est en l’absence du président de la province Nord...

C’est parti pour quatre semaines de soldes

Les soldes d’été débutent aujourd’hui en Nouvelle-Calédonie, et vont...

Nos réseaux

6,914FansJ'aime
177SuiveursSuivre
122SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

Et pourtant, ils se causent !

Gérald Darmanin a quitté la Nouvelle-Calédonie pour un séjour de deux jours en Australie. Durant cette 6ème visite en Calédonie du ministre de l’Intérieur...

Bilan de séjour

Gérald Darmanin aura donc passé deux jours en Nouvelle-Calédonie. Pour cette 6e visite, l’économie, la sécurité et l’environnement étaient au centre des préoccupations ministérielles....

« C’est un fléau national… »

Pour qualifier le phénomène des violences intrafamiliales, le ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti, a eu des mots forts, jeudi en fin de journée,...