Païta tombe de haut

Le championnat provincial Sud se conclura demain à la salle omnisports de l’Anse-Vata. Pour la première fois depuis plus de quinze ans, les joueurs de Païta ne participeront pas la finale, éliminés au tour précédent par l’Olympique.

Toutes les bonnes séries ont une fin. Pour Païta, c’est cette année. La formation menée par Marco Phadom (joueur et capitaine, qui cumule avec le rôle d’entraîneur depuis l’arrêt de Tonio Totele en 2020) a terminé en tête de la saison régulière (une seule défaite, face à Nengone, en quatorze rencontres), mais elle a ensuite chuté en demi-finale provinciale devant l’Olympique, battue au match aller comme au match retour. Conséquence : l’équipe ne participera pas à la finale ce samedi, devant se contenter du match pour la 3e place.

« Rappel à l’ordre »

Puisqu’elle ne terminera ni championne, ni vice-championne provinciale, elle manquera la phase finale territoriale (qui regroupe les champions et vice-champions des trois provinces), programmée les 3, 4 et 5 novembre à Rivière-Salée. Un sacré coup de tonnerre pour un club qui, au niveau masculin, était double tenant du titre et qui, plus largement, a remporté dix des onze derniers championnats de Calédonie. « Je ne pense pas que ce soit un coup d’arrêt, juste un petit rappel à l’ordre : il ne faut pas s’endormir sur nos lauriers, ne pas sous-estimer nos adversaires, qui travaillent et progressent », résume l’expérimenté (32 ans) Marco Phadom, qui pense déjà à la saison prochaine, laquelle, espère-t-il, permettra au groupe de « revenir plus fort », avec cette fois un ancien passeur (Aletasi Totele) qui devrait assurer le rôle d’entraîneur.

Problème de réception

Si l’heure n’est pas forcément à une grande remise en question, c’est que l’élimination face à l’Olympique (qui était double vice-champion en titre) est liée à un concours de circonstances : une semaine avant la finale provinciale aller, Païta a perdu son libéro, Jonathan Goulou, parti en Métropole, alors que dans le même temps l’Olympique s’est renforcé avec le retour (de Métropole), en vue des prochains Jeux du Pacifique, de Jimmy Ngaiohny. La présence de ce dernier, en réceptionneur-attaquant, avec à ses côtés, entre autres, deux autres internationaux calédoniens (le réceptionneur-attaquant Lilian Passa et le passeur Dimitri Adjouhgniope), plus un ancien professionnel (le central Moïse Kalhemue), a suffi à rebattre les cartes, contre une formation de Païta composée pourtant de six joueurs de la sélection cagoue (Nelson Lape, Metty Laualiki, Raphael Laualiki, Galu Maituku, Brandon Uveakovi, Marco Phadom). C’est ainsi que l’Olympique, qui avait fini seulement 4e de la saison régulière (avec cinq défaites, dont deux face à Païta, en quatorze rencontres), a renversé Païta. « La réception et la défense » sont les deux secteurs dans lesquels « on a péché », analyse Marco Phadom, alors qu’eux « ont été bons sur le bloc et sur l’attaque ». Une vision des choses partagée par l’entraîneur olympien, Willy Adjouhgniope, dont l’équipe est maintenant favorite pour le titre provincial puis territorial. « Oui, si on n’a pas de problème, tout devrait bien se passer. »

Anthony Fillet

Fil d'actualité

La SLN, privée de production minière jusqu’à nouvel ordre

La situation est pour le moins préoccupante pour le...

Les derniers jours de la SLN ?

Désormais, la SLN vit sous la menace de se...

« Vous vendez la mort »

Mardi à Nouméa, un homme a été condamné à...

« Il ne se passe pas un jour sans un incident »

Une triple agression cette semaine et des insultes quotidiennes...

« Les réponses sont multiples »

Le procureur de la République, arrivé hier matin au...

Nos réseaux

7,101FansJ'aime
178SuiveursSuivre
214SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

La SLN, privée de production minière jusqu’à nouvel ordre

La situation est pour le moins préoccupante pour le principal employeur du pays. Tous ses sites miniers sont à l’arrêt, aussi bien ceux du...

Les derniers jours de la SLN ?

Désormais, la SLN vit sous la menace de se voir interdire l’exploitation de ses sites miniers de la province Nord, pour une durée indéterminée....

« Vous vendez la mort »

Mardi à Nouméa, un homme a été condamné à huit mois de prison ferme pour avoir vendu du cannabis en janvier à Dumbéa. Demain, il...