Les collégiens récoltent des fonds pour leur projet de voyage à Paris

Douze jeunes de l’atelier « Cultivons le vivre ensemble : découvrons l’Autre » scolarisés au collège Louis Léopold Djiet épaulés par leurs parents et du personnel ont œuvré sans relâche durant la dernière foire agricole pour récolter des fonds pour aider au financement de leur projet voyage pédagogique à Paris en 2024.

En vacances jusqu’au 28 août prochain, certains élèves du pays profitent de cette période de relâche scolaire pour ne rien faire et recharger leur batterie avant la reprise des cours. D’autres profitent des évènements festifs, telle que la foire agricole et artisanale de Bourail pour s’impliquer dans des activités lucratives et récolter ainsi, des fonds pour aider à la concrétisation des projets scolaires dans lesquels ils sont impliqués. C’est le cas des douze jeunes du collège Louis Léopold Djiet, inscrits pour participer au voyage culturel et pédagogique à Paris, du 2 mai au 17 mai 2024. Ces derniers, encadrés par les responsables de ce projet et leurs familles, ont travaillé d’arrache-pied, durant les trois jours de la foire de Bourail. Un premier groupe encadré par Olivier Houdan, professeur responsable de la partie pédagogique du voyage, Valérie et Jean-Claude Ali Ben El Hadj, parents d’élèves, s’est occupé de la vente de croque-monsieur. Les autres, sous la houlette de Jeanny Bège, et de Sylvana Teuet, respectivement Conseiller Principal d’éducation et adjointe d’éducation, ont pris en charge, l’animation du stand du journal « La voix du caillou ». Une riche expérience qui a permis aux jeunes de récolter des fonds pour aider au financement du projet. Mais pas seulement. « Ça a été aussi très formatrice pour ces derniers, assure le CPE. Sur le stand du journal, les collégiens ont appris à vaincre leur timidité. Ils ont abordé les visiteurs, pour leur présenter et vendre l’édition du jour ». Ils ont sillonné en long et en large, le champ de foire et en ont profité pour présenter au public, leur projet voyage. Ils savent à présent, décorer et tenir une enseigne, à respecter des horaires, à compter, et à rendre la monnaie, etc. Mais aussi à accepter le « non » de certains visiteurs. « Pour qu’ils ne se découragent pas, il nous a fallu leur apprendre à faire face à cette situation et leur faire comprendre que dans la vente, on ne peut pas avoir que des réponses positives », lâche, le responsable de la vie scolaire. La même démarche a été faite sur le stand des croque-monsieur. Plateau en main, les jeunes sont allés à la rencontre des passants, pour leur expliquer le but de cette opération et l’objectif recherché.

« Je rêve de prendre l’avion »

Les jeunes sont très motivés par l’enjeu du projet. Beaucoup n’ont jamais pris l’avion. « Je n’ai jamais vue la France, nous dit Lisiane, scolarisée en 4e. Je rêve de prendre l’avion pour aller découvrir, la tour Eiffel, le Louvre, les châteaux forts, l’Arc de triomphe, mais aussi pour découvrir, l’histoire et les us et coutumes des gens et de mes petits camarades qui vivent là-bas ». Son vœu devrait être exaucé en 2024 si le financement nécessaire est trouvé. Au cours de leur périple, les jeunes vont pouvoir aussi explorer les institutions de la République française (Assemblée nationale, Sénat, etc.) inscrites à leur programme. Le projet et le budget prévisionnel de ce voyage culturel et pédagogique à Paris, une première pour le collège, ont déjà été votés par le conseil d’administration. « L’année 2023 est consacrée au montage du dossier et à la recherche de fond », dévoile, Jeanny Bège. Familles, élèves et encadrants, se démènent donc pour réaliser la promesse faite aux jeunes de les emmener à Paris. En plus de leur investissement lors de la foire de Bourail, l’équipe a déjà organisé une fructueuse soirée couscou à Nessadiou. Et ce n’est pas fini ! « Nous allons mettre en place, jusqu’au départ, d’autres actions caritatives », prévient le CPE. Nous tenons à remercier Levay Roy, le président du comité de foire et toute son équipe ainsi que le directeur du journal « La voix du Caillou », pour leur confiance et de nous avoir offert l’opportunité de faire avancer et de promouvoir ce projet de voyage pédagogique à Paris. » Et de conclure : « Un gros merci aussi aux généreux visiteurs, qui en plus de leurs achats, ont fait des dons pour aider nos collégiens sur les deux stands à réaliser leur rêve ».

Nadège Bège

Fil d'actualité

La voix du Caillou #313

Consultez en ligne l'édition du 26 juillet 2024 de...

Et ça brûle toujours

Les jours passent et la Nouvelle-Calédonie continue de brûler....

Sénat coutumier : l’incendiaire condamné

Pourquoi était-il absent mardi au tribunal correctionnel de Nouméa...

Un individu au « parcours de vie parfait » condamné pour injures raciales

Accusé de violences et d’outrages à l’encontre de gendarmes,...

L’avenir de la CLR bientôt débattu

Le Conseil supérieur de la fonction publique s’est réuni...

Nos réseaux

13,557FansJ'aime
392SuiveursSuivre
649SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

La voix du Caillou #313

Consultez en ligne l'édition du 26 juillet 2024 de votre quotidien "La Voix du Caillou". Notre avenir s'écrit au quotidien…

Et ça brûle toujours

Les jours passent et la Nouvelle-Calédonie continue de brûler. Ça a été le cas, notamment, d’un bâtiment emblématique, la maison des syndicats à la...

Sénat coutumier : l’incendiaire condamné

Pourquoi était-il absent mardi au tribunal correctionnel de Nouméa ? Mystère. Pourquoi a-t-il commis cet acte à Nouville dans la soirée du 5 novembre...