La province aide au décollage… et à l’atterrissage

Hier matin, dans l’auditorium du Centre administratif de la province Sud (CAPS), à Nouméa, près d’une centaine de futurs étudiants en Métropole ont reçu leur billet d’avion.

Le cadeau, attendu avec impatience, est venu des mains de Sonia Backès, présidente de la province Sud et secrétaire d’État chargée de la Citoyenneté. « Je suis heureuse de vous remettre aujourd’hui vos billets d’avion pour poursuivre vos études en Métropole. C’est une étape importante de votre vie, et la province Sud est fière d’y participer de manière à vous accompagner au mieux pour faciliter votre départ et votre installation », a expliqué l’élue face aux jeunes, tous primoétudiants. Pour ceux-ci, il s’agissait de la troisième réunion du genre, après un premier rendez-vous d’information en janvier et un autre il y a un mois. Hier, pendant près de deux heures, il a leur été donné des conseils pratiques avant leur départ, pour la plupart fixé dans deux à trois semaines.

Avec la police

« Animée par le Bureau de l’accompagnement des étudiants de la Deres, en partenariat avec la Police aux frontières, le Passeport mobilité et le GME Courants océaniens, cette réunion » a évoqué « les démarches avant le départ, le déroulement du voyage et de l’accueil à Paris, le fonctionnement des aides et dispositifs provinciaux, et l’accompagnement social et pédagogique sur place », était-il détaillé dans la présentation du rendez-vous d’hier. « L’ouverture de comptes bancaires, s’assurer que tout le monde a un logement » ou encore « expliquer la vie en Métropole » faisaient partie des objectifs du jour, note Marie-Laure Ukeiwë, directrice adjointe de la Direction de l’éducation et de la réussite (Deres), un organisme de la province Sud. La mesure liée au financement des billets d’avion (celui du départ en début d’études, puis celui du retour en fin d’études, pas les voyages intermédiaires pendant les grandes vacances annuelles qui eux dépendent du Passeport mobilité) par la province Sud concerne cette année environ 80 étudiants.

Tour Montparnasse

« Effectivement, la province Sud leur finance les billets d’avion et les accompagne dans leur installation, puisqu’on a mis en place le bureau de la province Sud à Paris », ouvert depuis un mois dans la Tour Montparnasse, « et donc ils auront un accueil personnalisé » durant trois jours, précise Sonia Backès. « Sur place, on les forme à toutes les subtilités de la vie métropolitaine, et le troisième jour on les renvoie, en train, vers leur ville d’études », détaille Marie-Laure Ukeiwë. « L’idée étant de constater chaque année que c’est souvent difficile pour les Calédoniens d’arriver à Paris, avec tous un tas de références qui sont différentes, en matière de sécurité sociale, en matière de logement… Toutes les démarches sont difficiles, donc l’idée c’est de les accompagner au mieux, et ça c’est la première étape avant qu’ils partent », reprend Sonia Backès. « Pour le bureau de la province Sud à Paris, ça va être aussi notre première rentrée. On est dans un dispositif province Sud, compte tenu des difficultés que rencontre la Maison de la Nouvelle-Calédonie, qui doit voir évoluer ses statuts. J’espère que ça va bien se passer, et puis nous aussi on apprendra avec le temps », conclut la présidente.

Anthony Fillet

Fil d'actualité

La CCAT mobilisée devant « le Palais des injustices »

Ils se sont retrouvés au pied du Palais de...

Une soirée en enfer au 4e kilomètre

Insultes, coups, enlèvement, séquestration, humiliation, menaces de mort, sur...

Commentaire sur un sondage qui fait beaucoup parler

Ça n’a pas tardé, à peine les résultats du...

Nos réseaux

7,101FansJ'aime
178SuiveursSuivre
214SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

La CCAT mobilisée devant « le Palais des injustices »

Ils se sont retrouvés au pied du Palais de justice, hier, pour dénoncer le traitement judiciaire réservé aux manifestants qui ont comparu devant le...

Manifestation de la CCAT : de six mois avec sursis à deux ans ferme pour les violences contre les gendarmes

Parmi les six manifestants qui ont comparu devant le tribunal correctionnel de Nouméa, vendredi, l’un d’eux a été relaxé et les cinq autres ont...

Une soirée en enfer au 4e kilomètre

Insultes, coups, enlèvement, séquestration, humiliation, menaces de mort, sur fond de trafic de drogue : ou comment une vente d'une petite quantité de cannabis...