Élire des députés qui serviraient de « modèles pour les jeunes »

Alors que le pays se trouve dans une crise sans précédent, les électeurs ont les yeux rivés sur les législatives, dont le second tour a lieu ce dimanche. Quels candidats seront les plus aptes à représenter la Calédonie ? Quels dossiers devront-ils soutenir une fois à l’Assemblée nationale ? Nous avons récolté leurs opinions.

« Alors, tu vas voter pour qui ? » Quelques jours avant le second tour des élections législatives, cette question est sur toutes les lèvres, et souvent au cœur de nombreuses discussions entre amis, collègues et membres d’une même famille.

Les avis divergent sur le choix des candidats à élire comme députés ce dimanche. Pour certains Calédoniens, la volonté « d’équité » l’emporte. Autrement dit, « ce serait bien d’avoir un député indépendantiste et un député loyaliste », partage Élise, convaincue que « c’est en s’entendant tous les deux qu’il y aura la paix ». Un discours qui trouve un écho auprès de Myléna, toute jeune votante : « En fait, l’idéal serait qu’ils arrivent à parler ensemble. Ça servirait de modèle pour les jeunes », estime celle-ci.

Pour d’autres, au contraire, l’avenir de la Calédonie passe par l’élection de deux candidats d’un même camp. À l’exemple de Léana* et Mathilde*, souhaitant voir « de préférence » deux candidats loyalistes élus. « Car la Calédonie n’est pas prête à être indépendante, surtout en ce moment », partagent les deux jeunes femmes. Schéma inverse pour Ludvina*, qui aimerait voir deux candidats indépendantistes élus. « Car on sait que sinon, ça va continuer à être la guerre. Aujourd’hui, les jeunes ressentent de la haine pour certaines personnalités politiques loyalistes. Alors, si les politiciens qu’ils soutiennent sont élus, je me dis que ça pourrait se calmer, et redevenir comme avant », décrit-elle.

Ce contenu est réservé aux abonnés.

Connectez vous pour y accéder !

Nikita Hoffmann

Fil d'actualité

Un nouveau commandant pour la BA 186

Cérémonie hier matin sur la base aérienne de la...

Bakou, capitale de l’outrance et de la polémique

Le énième voyage à Bakou d’élus indépendantistes ne sera...

Le drapeau du FLNKS ne peut être regardé comme un signe identitaire

Le Tribunal administratif a donné raison au parti politique...

Stupeur, colère et indignation

Après Saint-Louis, c’est l’église de l’île des Pins qui...

Émeutes de la CCAT : une demande de dépaysement total

Une assemblée générale des magistrats du siège du tribunal...

Nos réseaux

13,462FansJ'aime
390SuiveursSuivre
647SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

Un nouveau commandant pour la BA 186

Cérémonie hier matin sur la base aérienne de la Tontouta. En présence du Haut-commissaire Louis Le Franc et du général Yann Latil, commandant supérieur...

Bakou, capitale de l’outrance et de la polémique

Le énième voyage à Bakou d’élus indépendantistes ne sera pas passé inaperçu. Non pas pour leur présence, mais pour les propos qu’ils ont tenus,...

Le drapeau du FLNKS ne peut être regardé comme un signe identitaire

Le Tribunal administratif a donné raison au parti politique Générations, qui contestait la présence du drapeau du FLNKS, aux côtés du drapeau Français, sur...