Christian Tein mis en examen et placé en détention provisoire en Métropole

Le leader de la CCAT a été présenté à une juge d’instruction ce samedi, qui lui a notifié sa mise en examen. La justice a décidé de le placer en détention provisoire à Mulhouse. Il devrait prendre l’avion dans les prochaines heures.

C’est une décision qui risque d’être particulièrement commentée. D’après nos informations, Christian Tein, responsable de la Cellule de coordination des actions de terrain et commissaire général de l’Union calédonienne (UC) a été placé en détention provisoire par le juge des libertés et de la détention qui a rendu sa décision vers 18 h 30, samedi. Ce choix de placement en détention provisoire est conforme aux réquisitions du procureur de la République.

À la stupéfaction générale, à commencer par les avocats, le magistrat a indiqué à Christian Tein que cette détention provisoire s’effectuerait dans un centre pénitentiaire de Métropole. Son point de chute devrait être Mulhouse. En milieu de soirée, les informations étaient encore confuses mais Christian Tein pourrait prendre l’avion dans la nuit.

Trois heures plus tôt, vers 15 h, le responsable de la CCAT, qui a été déféré au palais de justice de Nouméa en compagnie de dix autres personnes soupçonnées d’avoir commandité les exactions pour s’opposer au dégel du corps électoral à partir du 13 mai dernier, avait été conduit dans le bureau de la juge d’instruction.

Une audience à huis clos

Selon nos informations, la magistrate-instructeur lui a notifié sa mise en examen de plusieurs chefs d’accusation : association de malfaiteurs en vue de la préparation d’un crime ou d’un délit ; participation à un  groupement formé en vue de la commission de dégradations ou de violences volontaires ; de vols en bande organisée ; destructions de biens commis par incendie en bande organisée et complicité par instigation ou fourniture de moyens des crimes de meurtre ou de tentative de meurtre sur les forces de l’ordre.

Accompagné de son avocat Me Pierre Ortet, le responsable de la CCAT a été confronté au juge d’instruction pendant une vingtaine de minutes. Compte tenu du secret de l’instruction, aucune information n’a filtré autour des débats avec la juge d’instruction. 

L’audience devant le juge des libertés et de la détention s’est ensuite tenue à huis clos, empêchant la presse d’y assister alors même que « la publicité des débats » est autorisée en temps normal. 

Blois, Dijon…

Après Christian Tein, un autre suspect, défendu par Me Barbara Brunard, s’est également vu notifier sa mise en examen avant que le juge des libertés et de la détention lui annonce son départ pour la maison d’arrêt de Blois (Loir-et-Cher). 

Mise en examen, Brenda Wanabo, directrice de l’association « Les Éditions populaires » (Edipop) qui gère la radio Djido, et qui est assisté de Me Thomas Gruet, a aussi appris son transfert vers une prison de Métropole, à Dijon. 

Une stratégie différente a été adoptée par Me Stéphane Bonomo, le conseil de Gilles Jorédié, qui a sollicité auprès du juge des libertés et de la détention un délai, suspendant de fait un éventuel départ nocturne en Métropole. Le JLD a désormais quatre jours pour statuer sur ce point. En attendant, il a été placé au Camp-Est. « Selon moi, les dés étaient pipés d’avance. J’ai l’impression que le juge des libertés et de la détention avait une liste préétablie de maisons d’arrêt en Métropole et l’affectation se fait au petit bonheur la chance. Je considère que c’était couru d’avance, direction des terres qu’il ne connaît pas », a déclaré Me Bonomo, affirmant qu’il n’a pas « voulu participer à ce qui peut être une sorte de parodie de justice. S’il s’agissait d’en faire des martyrs de la cause indépendantiste, on ne s’y prendrait pas autrement. »

Au fil de la soirée, les personnes suspectées par la justice ont tour à tour été mises en examen. Cette séquence judiciaire marque un tournant dans l’enquête ouverte sur la CCAT. 

Jean-Alexis Gallien-Lamarche

Fil d'actualité

Le défilé du 14 juillet annulé

Au regard du contexte actuel, le Haut-commissariat a préféré...

Deux cambriolages… le même jour et sans raison

Mardi matin, un homme de 23 ans a été...

« Je n’ai nulle part où aller, donc il va falloir avancer »

Alors que le territoire célèbre tristement deux mois d’affrontements...

L’aide médicale gratuite suspendue par la province Sud

Pour faire face aux nombreuses conséquences de la crise...

Faire face avec moins de trésorerie

A l’instar de toutes les collectivités calédoniennes, la province...

Nos réseaux

13,292FansJ'aime
383SuiveursSuivre
635SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

Le défilé du 14 juillet annulé

Au regard du contexte actuel, le Haut-commissariat a préféré ne pas organiser de parade. Ce qui n’empêche pas plusieurs communes de préparer la fête...

Deux cambriolages… le même jour et sans raison

Mardi matin, un homme de 23 ans a été interpellé en train de saccager un magasin à Ducos. Placé en garde à vue puis...

« Je n’ai nulle part où aller, donc il va falloir avancer »

Alors que le territoire célèbre tristement deux mois d’affrontements et d’effondrement de son « vivre-ensemble », nous sommes allés à la rencontre des Calédoniens,...