Guerre et paix

Voilà donc engagée la bataille des législatives. Une campagne courte de quinze jours pour des candidats qui affichent des projets et des visions bien différents. Outre les inévitables « petits candidats », il y a les indépendantistes, les non-indépendantistes, et les autres. Les autres ce sont la sempiternelle troisième voix que la Nouvelle-Calédonie n’a jamais trouvée, et ceux qui, en ces temps troublés, appellent à la paix, au consensus et au dialogue. Ceux-là se présentent comme « les candidats de la paix », ce qui nonobstant laisse supposer qu’il y aurait des « candidats de la guerre ». Outre que, même à l’élection de miss France, on convient que la paix est meilleure que la guerre, la paix n’est envisageable ni possible qu’à certaines conditions, et tout particulièrement celle qui veut que tout le monde soit d’accord pour la faire. Or, il n’a échappé à personne que la CCAT, sûre d’être désormais la seule force légitime à représenter le peuple kanak, n’envisage la paix que si elle se conclut par l’indépendance et à la primauté des Kanak sur les autres communautés.

Ce contenu est réservé aux abonnés.

Connectez vous pour y accéder !

Nicolas Vignoles

Fil d'actualité

Un nouveau commandant pour la BA 186

Cérémonie hier matin sur la base aérienne de la...

Bakou, capitale de l’outrance et de la polémique

Le énième voyage à Bakou d’élus indépendantistes ne sera...

Le drapeau du FLNKS ne peut être regardé comme un signe identitaire

Le Tribunal administratif a donné raison au parti politique...

Stupeur, colère et indignation

Après Saint-Louis, c’est l’église de l’île des Pins qui...

Émeutes de la CCAT : une demande de dépaysement total

Une assemblée générale des magistrats du siège du tribunal...

Nos réseaux

13,462FansJ'aime
392SuiveursSuivre
647SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

Un nouveau commandant pour la BA 186

Cérémonie hier matin sur la base aérienne de la Tontouta. En présence du Haut-commissaire Louis Le Franc et du général Yann Latil, commandant supérieur...

Bakou, capitale de l’outrance et de la polémique

Le énième voyage à Bakou d’élus indépendantistes ne sera pas passé inaperçu. Non pas pour leur présence, mais pour les propos qu’ils ont tenus,...

Le drapeau du FLNKS ne peut être regardé comme un signe identitaire

Le Tribunal administratif a donné raison au parti politique Générations, qui contestait la présence du drapeau du FLNKS, aux côtés du drapeau Français, sur...