Il est urgent “d’assurer une stabilité du fonctionnement et la continuité de l’activité du port”

La crise qui ébranle la Nouvelle-Calédonie depuis bientôt trois semaines connaît ce samedi un nouveau rebondissement : pour un problème administratif d’ampleur (il n’y a plus de directeur), le port autonome ne fonctionne plus. Ce soir, la CCI réagit.

“Le port autonome est une infrastructure stratégique et vitale qui permet d’assurer l’approvisionnement de toute la Nouvelle-Calédonie”, rappelle la Chambre de commerce et d’industrie, en introduction. “A la suite de la décision de ne pas renouveler le contrat de son directeur, c’est toute son activité qui est instantanément à l’arrêt et complètement paralysée. Cette décision a pour conséquences la mise en péril immédiat de l’approvisionnement de tout le territoire.”

“Dans cette période de crise extrêmement difficile que traverse la Nouvelle-Calédonie, il est d’autant plus important d’assurer une stabilité du fonctionnement et la continuité de l’activité du port, sans rupture aucune”, poursuit la CCI, qui “se joint à l’ensemble du monde économique pour saluer le travail, l’efficacité et le professionnalisme des équipes du port durant cette période de crise extrêmement critique et alerte sur l’impérieuse nécessité de maintenir la continuité et la stabilité de l’activité de cette infrastructure stratégique.”

“Toute cette dynamique est stoppée net”

Rappelons que “le contrat de son directeur, Brice Kiener”, qui avait commencé en “avril 2023”, “n’a pas été renouvelé. Une décision qui appartient au président du conseil d’administration du port, Gilbert Tyuienon”, précise Nouvelle-Calédonie La 1ère. “Gilbert Tyuienon indique que le contrat de l’actuel directeur arrivait à son terme et que son successeur sera désigné en début de semaine.”

Selon Sylvain Méla, président de l’Union maritime et portuaire de Nouvelle Calédonie, un groupement de syndicats, cité par nos confrères de RRB, “en l’absence de direction générale, il y a tout un pan de la responsabilité qui est manquant (…), ce qui n’est pas acceptable”, car “on ne peut pas (…) travailler dans le flou”. Ainsi, depuis ce samedi matin, et encore plus depuis ce midi, l’activité est arrêtée. “Toute cette dynamique qui avait commencé la semaine dernière, qui avait demandé beaucoup d’efforts d’organisation, beaucoup d’efforts du personnel pour qu’il puisse se libérer, tout cette dynamique est stoppée net.”

Fil d'actualité

Une journée de la CCAT

Alors que la garde à vue des onze responsables...

Deux ans de prison ferme pour avoir « canardé » les gendarmes à Dumbéa

S’il a reconnu avoir jeté des cailloux depuis un...

Le Mont-Dore Sud toujours dans la difficulté

Depuis plus d’un mois maintenant, le Mont-Dore Sud vit...

La clinique Kuindo-Magnin appelle (encore) à l’aide

Pas de fermeture fin juin comme annoncé dans les...

Dans le Nord, la fuite des soignants inquiète

Bien que situé loin des exactions commises dans le...

Nos réseaux

12,611FansJ'aime
345SuiveursSuivre
600SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

Une journée de la CCAT

Alors que la garde à vue des onze responsables de la CCAT se poursuit, sur le terrain les militants ont mené quelques actions. Lors...

Deux ans de prison ferme pour avoir « canardé » les gendarmes à Dumbéa

S’il a reconnu avoir jeté des cailloux depuis un barrage, ce père de famille a nié avoir blessé un gendarme devant le tribunal correctionnel...

Le Mont-Dore Sud toujours dans la difficulté

Depuis plus d’un mois maintenant, le Mont-Dore Sud vit une situation extrêmement difficile. Outre les agressions et les car-jackings, les habitants du Mont-Dore Sud...