« Il faut garder foi en l’avenir »

Le président du gouvernement Louis Mapou, accompagné notamment par Victor Gogny, le président du Sénat coutumier, a lancé un appel au calme et a réclamé la levée des blocages, mercredi après-midi, lors d’une conférence de presse.

« La Nouvelle-Calédonie est ainsi faite que c’est une fois que le coup est parti qu’on s’aperçoit que l’on aurait pu faire différemment ». Après l’adoption par l’Assemblée nationale du projet de loi constitutionnelle en faveur du dégel du corps électoral, Louis Mapou a réuni les médias pour une conférence de presse dans les nouveaux locaux du gouvernement, à l’ancien CHT Gaston-Bourret, afin de parler « très directement » aux manifestants et aux émeutiers qui commettent « beaucoup d’exactions ». « On en prend acte, a-t-il déclaré au sujet du dégel. Sur cette base-là, il faut avancer et on peut continuer à avancer car les choses restent ouvertes pour les discussions sur l’avenir du pays. Il faut que tous les responsables politiques assument leurs responsabilités », a-t-il déclaré appelant à trouver un « accord global », qui serait un accord « gagnant-gagnant » pour la Nouvelle-Calédonie. « Notre message, au nom du gouvernement, c’est qu’il faut garder confiance en l’avenir, il faut garder foi en l’avenir. Il n’y a pas d’autres choix, il n’y a pas d’autres choix possibles », a-t-il enchaîné, saluant les différentes prises de parole des nombreux responsables politiques, indépendantistes ou non, afin de mettre fin aux tensions qui règnent sur le Caillou depuis le début de la semaine.

« Il faut revenir dans le cadre »

L’occasion pour le chef du gouvernement, accompagné lors de cette conférence de presse par Gilbert Tyuienon, Vaimu’a Muliava et Victor Gogny, le président du Sénat coutumier, de lancer un véritable appel au calme alors que « le pays est en feu ». « Aujourd’hui, c’est un appel au calme, à la raison et à la responsabilité de chacun, explique le président du Sénat coutumier. Dans le monde coutumier, la parole est importante, avec une véritable tradition orale. Dès lors, quand la parole est donnée, il faut la suivre (…) Les actions sur le terrain doivent se passer dans un cadre. Maintenant, il faut revenir dans le cadre. » Victor Gogny souhaite dès lors engager « une mission de dialogue », comme cela fut le cas en 1984 et en 1988. « C’est le moment », assure-t-il. Une vision partagée par Gilbert Tyuienonalors que, selon le membre du gouvernement, « tout n’est pas perdu ». « On comprend les frustrations, mais tout n’est pas encore fini », dit-il. Mais, surtout, dans la situation actuelle, l’urgence demeure problématique alors que « certains pourraient trouver la mort rapidement » si les barrages n’étaient pas levés. « Il y a les personnes qui doivent être dyalisées, il y a des gens qui ont perdu leur travail, il y a des gens qui attendent des soins… La vie est précieuse, cela ne se gaspille pas », lance Vaimu’a Muliava.

Le mot juste, le membre du gouvernement ne s’est pas arrêté là : « Aujourd’hui, on brûle les magasins, on brûle les églises, mais que sommes-nous devenus ? Des animaux ? Chaque heure qui passe nous enfonce dans un gouffre dont on ressortira de plus en plus
difficilement, a-t-il détaillé. Là, il est encore temps. »


Une cellule de crise

Si aucun membre loyaliste n’était présent à cette conférence de presse, l’ensemble du gouvernement travaille malgré tout côte à côte face à ces émeutes qui paralyse la Calédonie depuis lundi. « Tous les matins, le gouvernement se réunit en collégialité alors qu’une cellule de crise est en place avec l’Etat pour faire face à l’ensemble des besoins nécessaires », a expliqué Louis Mapou, qui assure que le format de cette conférence de presse n’était pas lié « à une majorité ». « Ce rendez-vous a été acté mercredi matin avec le Haut-commissaire afin d’être le plus audible possible », a-t-il justifié.


Fil d'actualité

À Normandie, une semaine en enfer

Ce lundi matin, dès 6 h 20, un «...

Alimentation, impôts, Médipôle… Ce qu’il faut retenir du point presse du gouvernement

Une conférence de presse était de nouveau organisée au...

Des groupes se revendiquant de la CCAT annoncent la poursuite des émeutes

Une nouvelle organisation serait-elle en train de se mettre...

EN IMAGES – Ce lundi à Nouméa, à Dumbéa et au Mont-Dore

Dans Nouméa et dans les communes alentours, les paysages...

Nos réseaux

7,101FansJ'aime
178SuiveursSuivre
214SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

À Normandie, une semaine en enfer

Ce lundi matin, dès 6 h 20, un « raid » a eu lieu dans une rue étroite du quartier de Normandie, à Nouméa....

Alimentation, impôts, Médipôle… Ce qu’il faut retenir du point presse du gouvernement

Une conférence de presse était de nouveau organisée au gouvernement, ce lundi 20 mai. Isabelle Champmoreau, Yannick Slamet, Christopher Gygès et Jeremie Katidjo-Monnier ont...

Des groupes se revendiquant de la CCAT annoncent la poursuite des émeutes

Une nouvelle organisation serait-elle en train de se mettre en place ? Hier un communiqué a été publié (avant d'être supprimé), signé « des » CCAT...