La fête du cerf et de la crevette, 26 ans d’histoire

En 1996, naîssait la fête du cerf et de la crevette, sur Boulouparis. Un évènement qui, vingt-six ans plus tard, fait partie intégrante de l’identité de la commune.

« Un peu à la manière de Dumbéa et sa fête de l’omelette, on voulait créer quelque chose pour la commune ». C’est ainsi que Jean-Pierre Ruze, ancien président de l’association « Boulouparis évènement » évoque la création de la fête du cerf et de la crevette, il y a de cela vingt-six ans. Alors que la commune accueille à cette période les premiers élevages de cerfs et bassins aquacoles du territoire, la mise en valeur de ces deux « animaux du terroir » tombait sous le sens. Avec une petite équipe d’habitants de Boulouparis, un bureau se crée « en vitesse ».

Si lors de sa première édition, l’évènement n’attire « que 2000 à 3000 personnes », le chiffre grossit d’année en année, jusqu’à atteindre, à son maximum, 25 000 personnes. « C’était lors des vingt ans de fête, se souvient Jean-Pierre Ruze. Pour marquer le coup, on avait fait trois jours de fête, et un monde fou était venu. Cela nous avait fait très plaisir. »

« Une fierté de mener cette fête à bout de bras »

Alors qu’il met originellement en avant la viande de cerf et la crevette, il arrive que l’évènement intègre d’autres particularités, lors de certaines éditions. Ainsi est ajouté « le poussin » ou « l’écrevisse ». « Il y a un moment, on s’est même demandé si on n’allait pas ajouter le maïs à l’intitulé de notre fête, puisqu’on est une commune qui en produit beaucoup », rit Jean-Paul Ruze.

Âgé aujourd’hui de 80 ans, ce dernier a remis sa casquette de président, il y a quelques semaines. Il faut dire que ces dernières années, trouver des bénévoles ainsi que des subventions a été un parcours du combattant. « L’année dernière, nous étions cinq à mettre sur pieds la fête. Là, en début d’année, nous étions plus que trois », regrette-t-il. Malgré tout, il a affirme que « ça a été une fierté de mener cette fête à bout de bras », durant plus d’un quart de siècle. Afin que l’esprit de cette fête ne meure pas, la mairie de Boulouparis a repris le flambeau, et un nouveau bureau a été constitué, il y a quelques semaines, permettant l’organisation ce week-end de la 26e fête du cerf et de la crevette.


Deux jours de fête

La fête du cerf et de la crevette débutera ce samedi, de 8 heures à 18 heures, puis continuera dimanche, de 8 heures à 16 heures. Sur place, plus de 130 stands d’artisanat, de plantes, de produits vivriers et de commerces seront présents. En parallèle, les visiteurs pourront profiter de multiples démonstrations et animations, entre dépeçage de cerf, lancer de claquettes, tir à la corde, décorticage de crevettes ou encore démonstration d’épluchage de pommes de terre.



Nikita Hoffmann

Fil d'actualité

À Normandie, une semaine en enfer

Ce lundi matin, dès 6 h 20, un «...

Alimentation, impôts, Médipôle… Ce qu’il faut retenir du point presse du gouvernement

Une conférence de presse était de nouveau organisée au...

Des groupes se revendiquant de la CCAT annoncent la poursuite des émeutes

Une nouvelle organisation serait-elle en train de se mettre...

EN IMAGES – Ce lundi à Nouméa, à Dumbéa et au Mont-Dore

Dans Nouméa et dans les communes alentours, les paysages...

Nos réseaux

7,101FansJ'aime
178SuiveursSuivre
214SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

À Normandie, une semaine en enfer

Ce lundi matin, dès 6 h 20, un « raid » a eu lieu dans une rue étroite du quartier de Normandie, à Nouméa....

Alimentation, impôts, Médipôle… Ce qu’il faut retenir du point presse du gouvernement

Une conférence de presse était de nouveau organisée au gouvernement, ce lundi 20 mai. Isabelle Champmoreau, Yannick Slamet, Christopher Gygès et Jeremie Katidjo-Monnier ont...

Des groupes se revendiquant de la CCAT annoncent la poursuite des émeutes

Une nouvelle organisation serait-elle en train de se mettre en place ? Hier un communiqué a été publié (avant d'être supprimé), signé « des » CCAT...