Auckland sans pitié avec l’Asaf

Les championnes de Calédonie et d’Océanie ont perdu 5 à 0 hier en début d’après-midi à Honiara.

Il fait chaud et humide aux Salomon. Un hammam. Tellement qu’hier, l’arbitre, un local, Gideon Mamuala, a sifflé une pause fraîcheur (de cinq minutes) tous les quarts d’heure. Il faut dire que les joueuses de l’Asaf et d’Auckland United n’ont pas compté leurs efforts. Les Calédoniennes ont couru après le score, mais pas forcément après le ballon dans ce match de la 2e journée de la phase de groupes de la Ligue des champions féminine. Sur la pelouse du National Stadium, les tenantes du titre ont montré un visage intéressant (pressing haut, volonté d’attaquer, etc.) malgré cette lourde défaite.

Triplé de Rene Wasi

L’équipe entraînée par Coralie Bretegnier a eu la première occasion, mal négociée, au bout de quelques secondes. Le premier but a été marqué une centaine de secondes plus tard, malheureusement à l’autre extrémité du terrain : l’arrière droite et capitaine, Talisha Green, passe à son ailière, Alexis Cook, qui centre et trouve l’avant-centre, Rene Wasi. Celle-ci reprend le ballon en demi-volée, du coup du pied droit : le tir, lobé, termine dans le petit filet opposé. La gardienne de l’Asaf, Anaïs Bart, coiffée d’une casquette, n’a pas eu le temps de plonger (0-1, 4e).

Le deuxième but est intervenu juste avant la mi-temps : Green, d’un long ballon, envoie dans la course Wasi, qui accélère, rattrape et dépasse son adversaire puis marque d’un tir de l’extérieur du pied, déclenché à l’entrée de la surface, pour ajuster Anaïs Bart, venue à sa rencontre (0-2, 45e+4). La numéro 11 d’Auckland United s’offre un triplé en début de seconde période : sur un ballon traînant aux 20 mètres, elle contrôle, se retourne et, toujours du pied droit, trouve la lucarne (0-3, 55e).

L’écart a ensuite continué de grandir, par l’intermédiaire de Penny Brill (0-4, 87e) et de Charlotte Roche (0-5, 90e+2).

Alice Wenessia trouve la barre

Dans cette rencontre, les montants ont tremblé trois fois, dont deux pour les Kiwies, par la même joueuse, Charlotte Roche, du pied face au but grand ouvert (60e) puis d’une tête dans un angle fermé (86e). Bien plus tôt, il y aurait pu y avoir 1-1, mais le coup franc d’Alice Wenessia a rebondi sur la barre transversale (25e).

Les Néo-Zélandaises (absentes l’an passé lors de la 1re édition du tournoi) sont qualifiées pour les demi-finales. Pour les y accompagner, et y affronter une équipe de l’autre groupe pour une place en finale, les Calédoniennes devront, après-demain, faire mieux qu’hier : ce sera face aux Fidjiennes de Labasa et ce ne sera pas simple. Une sorte de quart de finale, en pleine chaleur tropicale.

Anthony Fillet

Fil d'actualité

Un nouveau commandant pour la BA 186

Cérémonie hier matin sur la base aérienne de la...

Bakou, capitale de l’outrance et de la polémique

Le énième voyage à Bakou d’élus indépendantistes ne sera...

Le drapeau du FLNKS ne peut être regardé comme un signe identitaire

Le Tribunal administratif a donné raison au parti politique...

Stupeur, colère et indignation

Après Saint-Louis, c’est l’église de l’île des Pins qui...

Émeutes de la CCAT : une demande de dépaysement total

Une assemblée générale des magistrats du siège du tribunal...

Nos réseaux

13,463FansJ'aime
392SuiveursSuivre
647SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

Un nouveau commandant pour la BA 186

Cérémonie hier matin sur la base aérienne de la Tontouta. En présence du Haut-commissaire Louis Le Franc et du général Yann Latil, commandant supérieur...

Bakou, capitale de l’outrance et de la polémique

Le énième voyage à Bakou d’élus indépendantistes ne sera pas passé inaperçu. Non pas pour leur présence, mais pour les propos qu’ils ont tenus,...

Le drapeau du FLNKS ne peut être regardé comme un signe identitaire

Le Tribunal administratif a donné raison au parti politique Générations, qui contestait la présence du drapeau du FLNKS, aux côtés du drapeau Français, sur...