Publication des chiffres d’Eramet pour le 3e trimestre : faut-il s’inquiéter pour la SLN ?

Le groupe Eramet a publié ses résultats pour le 3e trimestre 2023 et ils montrent une baisse. Quelles peuvent en être les conséquences pour la SLN ?

De manière brut, les chiffres de ce 3ème trimestre ne sont pas bons. Le chiffre d’affaires d’Eramet sont fixés à 980 millions d’Euros, en recul de 26 % par rapport au 3ème trimestre 2022. Dans le même temps, le groupe a révisé son Ebitda pour la 3ème fois cette année. L’Ebitda, c’est le bénéfice d’une entreprise avant d’en retirer les impôts, les intérêts, les amortissements. Et cet Ebitda, Eramet l’a revu à la baisse à trois reprises cette année, pour le revoir à 800 millions. Cela étant, commentant ces résultats sur le site Internet d’Eramet, Christel Bories, PDG du groupe, ne sombre pas du tout dans le catastrophisme. « Au 3ème trimestre, dit-elle, dans un environnement macro-économique difficile, avec des prix de vente nettement inférieurs à ceux de l’an dernier, nous avons réalisé une très bonne performance opérationnelle, grâce à la hausse de nos volumes produits et à une discipline financière stricte. Nous avons ainsi réussi à rattraper les retards de production générés au premier semestre par des incidents exceptionnels. Nous restons concentrés sur la performance de nos opérations, l’adaptation de la production aux conditions de marché et le strict contrôle de nos coûts. Dorénavant plus robuste, Eramet, malgré la conjoncture, continue d’avancer dans ses projets de développement. » Et Christel Bories de préciser que les objectifs d’investissement en Argentine et en France avec le groupe Suez demeuraient.

Et la SLN ?

Dans ce rapport de résultats, si l’accent est mis sur Weda Bay dont on salue les bons résultats et les perspectives, la SLN est souvent mentionnée. Il y est ainsi précisé qu’au mois d’août dernier, la SLN a utilisé la dernière tranche du prêt accordé par l’État. « La filiale calédonienne du Groupe, précise le rapport, continue cependant de faire face à d’importantes difficultés, tant en termes d’autorisations d’exploitation que d’accès à une énergie compétitive, dans un contexte d’environnement de prix dégradé pesant sur ses résultats. La poursuite du plan de réduction des coûts et de préservation de la trésorerie reste aujourd’hui la priorité. » De la même manière, Eramet rappelle que « la SLN participe activement au Groupe de Travail Nickel qui réunit l’ensemble des parties prenantes du secteur du nickel en Nouvelle-Calédonie, pour rendre la production de nickel viable sur le territoire. Dans ce contexte, Eramet contribue à la recherche de solutions, tout en gardant le cap de sa stratégie globale. » Et cette stratégie globale, déjà annoncé par Christel Bories lors de la présentation des résultats du 2ème trimestre, on la connait et elle a donc été réaffirmée : « le Groupe confirme ainsi sa décision de ne plus octroyer de nouveaux financements à sa filiale calédonienne. » Dans le contexte nickel que l’on connait, la SLN ne peut donc compter que sur elle-même… et l’aide de l’État.

Fil d'actualité

Notre santé part-elle en fumée ?

Depuis le début des émeutes, la Calédonie vit au...

Les mariages, malmenés par la crise

Les couples de la région, qui espéraient célébrer leur...

Rencontre avec… Monseigneur Michel Calvet

Nommé évêque en 1979 puis archevêque de Nouméa le...

Il scie une branche et blesse son voisin

Le coup de main, illégal car payé alors que...

Initiative commune

C’est suffisamment important pour être souligné : les quatre...

Nos réseaux

13,557FansJ'aime
392SuiveursSuivre
649SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

Notre santé part-elle en fumée ?

Depuis le début des émeutes, la Calédonie vit au rythme des incendies et jets de bombes lacrymogènes. Si les fumées dégagées polluent l’air, celles-ci...

Les mariages, malmenés par la crise

Les couples de la région, qui espéraient célébrer leur amour entourés de leurs proches, se trouvent pris dans une tempête d’incertitudes. Avec le couvre-feu...

Rencontre avec… Monseigneur Michel Calvet

Nommé évêque en 1979 puis archevêque de Nouméa le 19 juin 1981, Monseigneur Calvet a vécu tous les moments forts de l’histoire contemporaine de...