Peato Mauvaka n’a pas suffi

Malgré un début de match tonitruant, le XV de France s’est heurté à l’Afrique du Sud, championne du monde en titre, lundi matin au Stade de France (28-29). Peato Mauvaka, auteur du deuxième essai tricolore et d’une nouvelle performance de haute volée, n’a pas permis aux Bleus d’inverser la tendance. La France est éliminée dès les quarts de finale de « sa » Coupe du monde.

Ils ont démarré tambour battant. Dès le coup d’envoi, les Bleus se montrent dans le coup. Présents sur les deux premiers ballons haut, ils partent immédiatement à l’assaut de l’en-but sud-africain avec une première opportunité d’essai. Mais Louis Bielle-Biarrey est légèrement trop court (2e). Ils arrivent à dame quelques secondes plus tard. Sur une belle touche de Peato Mauvaka, une nouvelle fois titularisé au talonnage après la blessure de Julien Marchand lors du match d’ouverture, la « cocotte » française avance pour mourir à quelques centimètres de la ligne. Mais, l’action se poursuit et le pilier Cyril Baille, en position d’ailier, aplatit le premier essai de la rencontre (7-0, 4e). Dès le renvoi, le XV de France repart de l’avant. Grâce à Peato Mauvaka, encore, qui récupère le ballon dans un maul et perce toute la défense adverse. Repris aux abords des 22 mètres, il relâche parfaitement le cuir pour assurer la continuité de l’action, qui s’arrête finalement sur une interception d’Eben Etzebeth en bout de ligne (qui pourrait longtemps faire parler pour un possible en avant non sifflé). Rageant. D’autant plus que les Sud-Africains, groggys mais loin d’être K.-O., profitent dans la foulée d’une mauvaise réception à la retombée d’une chandelle pour doucher les Français sur un essai de l’ailier Kurt-Lee Arendse (7-7, 8e ). Rebelote dix minutes plus tard, lorsque Cameron Woki se loupe à la réception d’un ballon haut, laissant le centre Damian de Allende inscrire le deuxième essai des siens (7-12, 18e).

Ce contenu est réservé aux abonnés.

Connectez vous pour y accéder !

Fil d'actualité

Un nouveau commandant pour la BA 186

Cérémonie hier matin sur la base aérienne de la...

Bakou, capitale de l’outrance et de la polémique

Le énième voyage à Bakou d’élus indépendantistes ne sera...

Le drapeau du FLNKS ne peut être regardé comme un signe identitaire

Le Tribunal administratif a donné raison au parti politique...

Stupeur, colère et indignation

Après Saint-Louis, c’est l’église de l’île des Pins qui...

Émeutes de la CCAT : une demande de dépaysement total

Une assemblée générale des magistrats du siège du tribunal...

Nos réseaux

13,463FansJ'aime
392SuiveursSuivre
647SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

Un nouveau commandant pour la BA 186

Cérémonie hier matin sur la base aérienne de la Tontouta. En présence du Haut-commissaire Louis Le Franc et du général Yann Latil, commandant supérieur...

Bakou, capitale de l’outrance et de la polémique

Le énième voyage à Bakou d’élus indépendantistes ne sera pas passé inaperçu. Non pas pour leur présence, mais pour les propos qu’ils ont tenus,...

Le drapeau du FLNKS ne peut être regardé comme un signe identitaire

Le Tribunal administratif a donné raison au parti politique Générations, qui contestait la présence du drapeau du FLNKS, aux côtés du drapeau Français, sur...