Le SNU s’est parti !

Durant toute cette période de vacances scolaires, près de 300 jeunes sont réunis, depuis hier et pour 12 jours, à l’internat provincial de La Foa et au Lycée Dick Ukeiwë de Dumbéa, pour le séjour de cohésion du Service National Universel.

À Dumbéa hier matin c’est en présence du Haut-Commissaire Louis Le Franc, de la présidente de la province Sud Sonia Backès, du vice-recteur Didier Vin-Datiche, de Christopher Gygès pour le Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, de Yoann Lecourieux, le Maire par intérim de Dumbéa, qu’a été lancé officiellement ce grand séjour de cohésion, première étape du Service Nationale Universel. Pendant les 12 journées de ce séjour, les jeunes, tous âgés de 15 à 17 et tous volontaires pour participer, vont à travers diverses animations, visites et ateliers, partir à la découverte des institutions, travailler sur les problématiques de la biodiversité, mais aussi découvrir les richesses culturelles de la Nouvelle-Calédonie. 12 journées qui vont également permettent à ces jeunes venus de tout le territoire d’échanger et de partager. « Ce Service National Universel, est une occasion pour vous tous de rencontrer d’autres personnes, a déclaré Sonia Backès lors de son intervention devant les jeunes, vous allez vivre des choses ensemble qui vont faire que vous allez construire des liens que vous garderez très longtemps dans votre future vie d’adulte ».

Douze jours ensemble pour découvrir

Le Service National Universel a été mis en place en 2019 partout sur le territoire national. Il vise à proposer aux jeunes un moment de cohésion visant à recréer le socle d’un creuset républicain et transmettre le gout de l’engagement. « Voir tous ces jeunes réunis ici, c’est un signe très positif, expliquait hier matin le Haut-Commissaire, on a toujours un peu tendance lorsque l’on parle des jeunes à voir tout ce qu’ils ne font pas, ou tout ce qu’il fond, mais dans le mauvais sens. Ce matin tous ces jeunes nous montrent qu’ils sont volontaires pour découvrir, pour se questionner et pour mieux se connaitre les uns les autres. Pour ces jeunes c’est une véritable opportunité ». Pendant ces 12 jours, ces presque 300 jeunes vivront donc ensemble dans deux centres SNU à La Foa et Dumbéa. Julien Bélier est le responsable du centre au Lycée Dick Ukeiwé « Nous sommes là d’abord pour encadrer tous ces jeunes et qu’ils soient heureux de passer ces 12 jours ensemble. Ensuite il s’agit pour nous encadrants, de pouvoir leur monter quelles sont les valeurs de la République que sont Liberté, Égalité, Fraternité. Ce que nous souhaitons c’est que tous ces jeunes prennent du plaisir et puissent ensuite promouvoir le SNU ». Le SNU ce n’est ni un service militaire édulcoré ni une colonie de vacances, le Service National Universel c’est l’occasion pour ses jeunes de devenir un peu plus citoyens « Il faut vraiment saluer l’engagement de tous ces jeunes, explique la présidente de la Province sud, Sonia Backès, si certains sont ici, car ils envisagent déjà une carrière professionnelle dans la Police, la Gendarmerie, l’Armée ou au service des autres, tous sont là avant tout, car ils ont envie de découvrir autre chose. Le SNU est en quelque sorte un apprentissage accéléré de plein de choses qui concerne aussi bien la Nouvelle-Calédonie que la République française ».

Au même moment à La Foa…

Stéphanie Uichi directrice de l’internat provincial de La Foa, Gil Brial 2eme vice-président de la Province Sud, Nina Julié représentant le député Nicolas Metzdorf, Éric Guillermet, 2ème adjoint à la mairie de la Foa puis Grégory Lecru, Commissaire Délégué de la République pour la Province Sud, ont tour à tour, prononcé un discours d’accueil à ces 119 jeunes, saluant leur engagement, l’apprentissage de la vie en collectivité dans une environnement nouveau. Tous les jeunes avaient rendez-vous hier au lycée Dick Uikéwé de Dumbéa avant de prendre le bus en direction de la Foa, pour y arriver à la tombée de la nuit. Juste le temps de recevoir leur « uniforme » pour le séjour (tee-shirt, polo, pantalon et pull), d’échanger un peu et de dîner. Parmi le matériel demandé, un maillot, une lampe torche, une tenue de sport, de la crème solaire, une gourde, une montre, de la lessive à la main, leur donnant quelques idées sur des activités proposées : « peut être aurons-nous du secourisme à la piscine, une sortie de nuit aussi », rajoutent d’autres. Ces jeunes ont des raisons bien diverses d’avoir intégré cette session « pour faire connaissance avec d’autres jeunes de notre âge, pour rester loin des parents, pour découvrir des métiers, pour faire du sport, pour avoir des notions de secourisme », certains se connaissaient déjà d’autres non bien que parfois dans le même établissement scolaire. Diverses activités seront proposées, des déplacements pour Pouembout pour certains et d’autres aux îles, dans le même temps, ceux de Dumbéa viendront à la Foa.

La première étape d’un parcours d’engagement

En 2020, un premier séjour de cohésion avait été organisé, un séjour en mode test puisqu’il s’était déroulé entre deux périodes de confinement. Un premier séjour qui avait rassemblé 80 jeunes, et qui a donc fait des émules, puisque depuis hier ils sont près de 300 à participer. Ce séjour de cohésion n’est qu’une première étape d’un parcours qui peut en compter jusqu’à trois. En effet à l’issue de ces 12 jours en résidence au lycée Dick Ukeiwë ou à l’internat provincial de La Foa, les jeunes devront s’engager dans la réalisation d’une mission d’intérêt général. Les jeunes devront donner de leur temps, 84 heures au total, pour apporter leur aide à une structure qui œuvre dans le domaine de leur choix (solidarité, santé, éducation, environnement, sport, etc.). Enfin s’ils le désirent, les jeunes pourront poursuivre leur engagement dans un dispositif de volontariat à l’image du Service civique. Cette 3ème étape est facultative et peut-être réalisée jusqu’à 25 ans des jeunes concernés.

Lionel Sabot et Anne-Laure Salesne-Huyghues des Étages

Fil d'actualité

La CCAT mobilisée devant « le Palais des injustices »

Ils se sont retrouvés au pied du Palais de...

Une soirée en enfer au 4e kilomètre

Insultes, coups, enlèvement, séquestration, humiliation, menaces de mort, sur...

Commentaire sur un sondage qui fait beaucoup parler

Ça n’a pas tardé, à peine les résultats du...

Nos réseaux

7,101FansJ'aime
178SuiveursSuivre
214SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

La CCAT mobilisée devant « le Palais des injustices »

Ils se sont retrouvés au pied du Palais de justice, hier, pour dénoncer le traitement judiciaire réservé aux manifestants qui ont comparu devant le...

Manifestation de la CCAT : de six mois avec sursis à deux ans ferme pour les violences contre les gendarmes

Parmi les six manifestants qui ont comparu devant le tribunal correctionnel de Nouméa, vendredi, l’un d’eux a été relaxé et les cinq autres ont...

Une soirée en enfer au 4e kilomètre

Insultes, coups, enlèvement, séquestration, humiliation, menaces de mort, sur fond de trafic de drogue : ou comment une vente d'une petite quantité de cannabis...