Titouan Puyo, un retour au premier plan

Quelques mois après avoir annoncé se mettre en retrait du circuit, le Cagou, qui compte déjà quatre titres mondiaux, disputera les championnats du monde de stand up paddle, organisés par la Fédération internationale de Surf (ISA), en Métropole.

Il avait décidé de se mettre en retrait. A 32 ans, après de longues années au plus haut niveau, Titouan Puyo avait annoncé, en début de saison, se retirer du circuit mondial et européen. Lassé ? « Pas forcément. Je pense que j’aurais pu continuer encore un an ou deux », répond-il du tac o tac. Il pense surtout à l’avenir. « J’ai eu une opportunité professionnelle, qui, pour la première fois, me donnait envie d’arrêter », avoue-t-il, alors qu’il arpente dorénavant les allées de la province Sud afin de « travailler sur l’aménagement des territoires en vue de développer des sports de pleine nature ». « Ça concerne surtout la randonnée et le VTT et on souhaite également travailler sur la branche nautique. Entre l’apprentissage du métier et les requins, je fais plus de VTT, mais ça me plaît, c’est nouveau », détaille-t-il. 

« L’année prochaine, je dirai non »

Un changement qui devait acter la fin de sa carrière à haut niveau. Enfin, presque. En stand up paddle, Titouan Puyo est une référence. L’équipe de France le sait.

Ce contenu est réservé aux abonnés.

Connectez vous pour y accéder !

Fil d'actualité

L’État accorde un prêt de plus à la SLN

Le groupe Eramet, actionnaire majoritaire (56%) de la SLN...

Le ministre de la Justice en immersion dans la « prison de la honte »

Surpeuplé et insalubre, le Camp-Est a ouvert ses portes...

Une nouvelle prison de 600 places à Ducos

Le ministre Éric Dupond-Moretti a confirmé la construction d’un...

Un lycée agricole à La Foa

Ce jeudi 22 février aura été le jour des...

Le foyer wallisien débute sa « seconde vie »

Le foyer wallisien et futunien de Nouvelle-Calédonie, important lieu...

Nos réseaux

6,904FansJ'aime
177SuiveursSuivre
122SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

L’État accorde un prêt de plus à la SLN

Le groupe Eramet, actionnaire majoritaire (56%) de la SLN (le reste des parts se partagent entre les provinces à 34% et un groupe japonais...

Le ministre de la Justice en immersion dans la « prison de la honte »

Surpeuplé et insalubre, le Camp-Est a ouvert ses portes à Éric Dupond-Moretti et Gérald Darmanin qui ont constaté les conditions indignes de détention et...

Une nouvelle prison de 600 places à Ducos

Le ministre Éric Dupond-Moretti a confirmé la construction d’un nouvel établissement pénitentiaire pour remplacer le Camp-Est. Il sera construit sur un terrain de 18...