Rencontre avec… Joël Kasarhérou

Ce soir à l’université, Joël Kasarhérou, fondateur de « construire autrement » présentera son ouvrage « la décolonisation de la Nouvelle-Calédonie : quel avenir ? » ; Nous nous sommes intéressés à l’homme et à son mouvement.

Construire Autrement est un parti, un mouvement, une association, un think tank ?

Joël Kasarhérou : Il est vrai qu’au début, c’est parti comme un think tank, mais c’est devenu un parti politique, officiellement déclaré comme tel et nous avons pris part à plusieurs suffrages. Ses objectifs sont simples, il s’agit de sortir du marasme dans lequel on est. D’abord économique, parce que beaucoup de nos adhérents viennent du privé, de ce que l’on appelle peut-être à tort la « société civile », et qui constatent qu’il y a beaucoup de dysfonctionnements et de problèmes structuraux qui empêchent la Calédonie de pouvoir se développer. Ne serait-ce que la fiscalité, le nickel, l’initiative privée, ce sont là des sujets qui concernent beaucoup de Calédoniens.

Vous inscrivez-vous, ou non, dans le débat indépendance/non-indépendance ?

JK : On est au-delà. Les sujets de départ sont de traiter les problèmes, les vrais. Pour nous, le statut est un véhicule juridique. A compter du moment où on décide d’un projet de société, on peut se mettre dedans, mais pour nous il est important d’abord de dire ce que l’on veut comme société : si on souhaite que les richesses soient mieux réparties, si l’on veut de la redistribution, une fiscalité plus juste et si l’on veut responsabiliser les gens.

Ce contenu est réservé aux abonnés.

Connectez vous pour y accéder !

Fil d'actualité

Un nouveau commandant pour la BA 186

Cérémonie hier matin sur la base aérienne de la...

Bakou, capitale de l’outrance et de la polémique

Le énième voyage à Bakou d’élus indépendantistes ne sera...

Le drapeau du FLNKS ne peut être regardé comme un signe identitaire

Le Tribunal administratif a donné raison au parti politique...

Stupeur, colère et indignation

Après Saint-Louis, c’est l’église de l’île des Pins qui...

Émeutes de la CCAT : une demande de dépaysement total

Une assemblée générale des magistrats du siège du tribunal...

Nos réseaux

13,473FansJ'aime
391SuiveursSuivre
648SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

Un nouveau commandant pour la BA 186

Cérémonie hier matin sur la base aérienne de la Tontouta. En présence du Haut-commissaire Louis Le Franc et du général Yann Latil, commandant supérieur...

Bakou, capitale de l’outrance et de la polémique

Le énième voyage à Bakou d’élus indépendantistes ne sera pas passé inaperçu. Non pas pour leur présence, mais pour les propos qu’ils ont tenus,...

Le drapeau du FLNKS ne peut être regardé comme un signe identitaire

Le Tribunal administratif a donné raison au parti politique Générations, qui contestait la présence du drapeau du FLNKS, aux côtés du drapeau Français, sur...