Le feu fixé mais encore sous surveillance à Pouembout

Quelque 170 hectares sont partis en fumée, lundi et mardi, à Koné et à Pouembout. C’est le premier incendie important de la saison.

Les premières flammes sont apparues lundi matin avant d’être contenues, mardi après-midi, aux alentours de 16 heures. « Le feu a été fixé, c’est-à-dire qu’il n’y a plus de flammes et qu’il ne progresse plus », soufflait, mardi, Philippe Buama, responsable de la Sécurité civile de la province Nord. « La principale difficulté concernait le difficile accès aux flammes. Il a fallu créer ces accès pour envoyer les différents engins », poursuit-il. Face à l’étendue des flammes, le plan Orsec a été déclenché pour la première fois de la saison par le gouvernement mardi matin pour protéger les populations. Une aide précieuse pour les sapeurs-pompiers du Nord, qui ont également bénéficié de renforts d’un hélicoptère bombardier d’eau, du RSMA et de la Sécurité civile de Nouméa. « Au total, on était environ 35 personnes engagées sur cet incendie », ajoute Philippe Buama, qui appelle à la prudence et à la vigilance alors que la zone devait encore rester « sous surveillance » la nuit dernière. « Les moyens engagés restent les mêmes pour les prochaines heures », confiait-il hier après-midi, alors que les conditions météorologiques, avec des rafales de vent attendues dans les prochains jours, ne sont pas favorables aux soldats du feu.

Une enquête en cours

Les dégâts sont considérables à Pouembout et à Koné, où plus de170  hectares sont partis en fumée. Malgré la situation critique, aucune évacuation n’a été effectuée. L’exploitation agricole du lycée Michel Rocard, la zone artisanale de Baco et le lotissement situé proche du foyer ont été épargnés. Une enquête est en cours dans les rangs de la gendarmerie. « Depuis deux mois, on dit que l’homme est derrière tous ces départs de feu », déplore Philippe Buama. Reste à savoir si la piste est criminelle ou  non. « Un feu volontaire ou un écobuage mal conduit est répréhensible par la loi », rappelle la gendarmerie.

Claire Gaveau

Fil d'actualité

La CCAT mobilisée devant « le Palais des injustices »

Ils se sont retrouvés au pied du Palais de...

Une soirée en enfer au 4e kilomètre

Insultes, coups, enlèvement, séquestration, humiliation, menaces de mort, sur...

Commentaire sur un sondage qui fait beaucoup parler

Ça n’a pas tardé, à peine les résultats du...

Nos réseaux

7,101FansJ'aime
178SuiveursSuivre
214SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

La CCAT mobilisée devant « le Palais des injustices »

Ils se sont retrouvés au pied du Palais de justice, hier, pour dénoncer le traitement judiciaire réservé aux manifestants qui ont comparu devant le...

Manifestation de la CCAT : de six mois avec sursis à deux ans ferme pour les violences contre les gendarmes

Parmi les six manifestants qui ont comparu devant le tribunal correctionnel de Nouméa, vendredi, l’un d’eux a été relaxé et les cinq autres ont...

Une soirée en enfer au 4e kilomètre

Insultes, coups, enlèvement, séquestration, humiliation, menaces de mort, sur fond de trafic de drogue : ou comment une vente d'une petite quantité de cannabis...